News

Nos articles et reportages

Négociations CCT : le SSM relaie la colère du terrain

Le 5ème round des négociations CCT s’est tenu le 18 novembre à Berne. La délégation SSM a saisi l’occasion pour relayer la colère qui s’exprime depuis plusieurs jours sur le terrain et pour illustrer la rupture de confiance d’une grande partie du personnel envers la direction et l’encadrement au sein de la SSR.

Rupture de confiance

Malgré de nombreuses tentatives du syndicat pour aborder les problèmes ouvertement et sans tabou lors des réunions paritaires régionales, à la table de négociation de la CCT ou dans d’autres situations de négociation, les représentant·e·s de la SSR ont fait la sourde oreille jusqu’ici, ou presque. Les problèmes et les préoccupations du personnel, dans leur grande majorité, n’étaient pas réellement pris au sérieux.

Ce qui est apparu à la RTS, c’est l’échec d’une hiérarchie caractérisée par la distanciation et la peur, une politique du fait accompli qui ne laisse pas d’espace d’expression aux professionnel·le·s.

Il a fallu la publication d’un article de journal décrivant des actes graves pour que la direction de la SSR commence à se rappeler qu’elle a un partenaire social, le SSM, représentant du personnel. Les dirigeants de la SSR sont remis en cause, et peut-être devront-ils prendre acte demain des résultats des enquêtes en cours, mais dans tous les cas, il s’agit aujourd’hui pour eux de regagner la confiance des employé·e·s, et cela passe inévitablement par un changement d’attitude.

Le changement en profondeur du fonctionnement de l’entreprise ne passera pas par un « entre soi » managérial. Le personnel et ses représentant·e·s ne lâcheront pas la pression tant que leur participation ne sera pas effective.

Le SSM signale le reportage de Mise au point sur l’action « Abus de pouvoir et sexisme ordinaire » qui passera dans l’émission de ce dimanche 22 novembre. Le syndicat salue d’ores et déjà le travail de l’équipe de réalisation qui a osé se pencher sur la crise traversée par l’entreprise, un exercice difficile.

Le respect, enfin

Lorsque la délégation SSR aux négociations CCT a présenté ses projets de coupes dans le domaine des frais et de l’indemnisation du travail irrégulier, la délégation du SSM n’a pas manqué de lui répéter combien la colère était considérable. Le SSM a également rappelé  combien certaines inégalités de traitement entre les cadres et les employé·e·s étaient de nature à alimenter l’exaspération.

Le SSM a ainsi invité la direction SSR :

  • à revenir à la table des négociations dans un esprit constructif,
  • à retirer toutes les propositions qui réduisent les droits du personnel,
  • à comprendre qu’une bonne CCT contribue résolument à rétablir la confiance dans le partenariat social.

Le SSM a bon espoir que la délégation SSR aura pris conscience qu’il s’agit désormais de se mettre à l’écoute du personnel, de donner crédit à ses représentant.e.s lorsqu’ils relaient ouvertement des problèmes, et surtout d’entrer en matière sur leurs propositions de solutions.

Seule une attitude volontariste de la part du partenaire SSR sera à même de permettre un réel changement en profondeur pour permettre une pacification des rapports entre le personnel et l’encadrement.

Harcèlement et souffrance au travail – le SSM veut renforcer la protection de la personnalité dans la CCT

Le SSM a exigé des règles claires pour lutter contre tout type de harcèlement, atteinte à la personnalité, intimidation et souffrance au travail. La discussion a permis aux représentant.e.s SSR de prendre la mesure d’une culture du management qui provoque des dégâts humains dans toutes les unités d’entreprise.

La situation à la RTS est aujourd’hui sous les projecteurs, mais elle n’est pas unique. Au Tessin, le SSM a mis en place depuis une semaine une ligne pour récolter les témoignages : 30 personnes ont déjà décrit des situations de harcèlement intolérables.

En Suisse alémanique, la priorité pour le SSM a été la consultation du personnel – rappelons que la direction SRF a annoncé quelques 200 licenciements pour janvier prochain. Le rapport de consultation est désormais rendu et le SSM a d’ores et déjà prévu une rencontre avec la direction pour la mise en œuvre d’un dispositif paritaire de lutte contre le harcèlement et la souffrance au travail. Le travail réalisé par le SSM Romand sert de base aux autres régions, et au niveau national.

La newsletter parue en allemand sur le site du SSM national.

D’autres petites phrases d’abus de pouvoir et de sexisme ordinaire peuvent être lues sur le compte instagram @swiss media too, elles sont le reflet de la libération de la parole à la RTS.

STOP

SEXISME ORDINAIRE
DISCRIMINATION
ABUS DE POUVOIR

Devenir membre du SSM, c’est renforcer le poids du personnel.

 

   

 

 

Poster un commentaire