News

Nos articles et reportages

SRF : beaucoup trop et beaucoup trop vite !

SRF est en pleine conversion et démantèlement. 200 employés seront touchés.

 Communiqué de presse du SSM

Jamais auparavant la SRF n’a procédé à des suppressions d’emplois aussi importantes, et jamais une restructuration n’a été aussi vite que ce qui est prévu pour l’année à venir. SRF annonce la suppression de 211 emplois à plein temps, parallèlement à la création de 95 nouveaux postes. Une partie de la réduction de postes sera obtenue par la fluctuation et les départs ordinaires en retraite, mais la majeure partie sera de loin obtenue par des licenciements et des retraites anticipées. Comme les employé-e-s de SRF travaillent en moyenne à 75% de taux d’activité, cela signifie que près de 200 personnes seront concernées. Environ 46 employé-e-s devront prendre une retraite anticipée et 150 seront licencié-e-s, tous en 2021.

“C’est trop et trop vite”, déclare Silke Treusch, secrétaire syndicale du Syndicat Suisse des Mass media SSM, partenaire social de la SSR, “il n’est pas possible de réaliser des économies sur le dos des collègues, la pression du travail est déjà énorme, et avec moins de personnel, cela va encore empirer”, poursuit Mme Treusch. Le SSM salue les projets de reconversion d’une centaine de salariés comme alternative au licenciement. Mais le facteur décisif sera de savoir qui a droit à la reconversion et qui ne l’a pas. Pour éviter l’arbitraire, il faut mettre en place un organe permettant aux salarié-e-es de recourir contre des décisions négatives.

Tenir la promesse de Gilles Marchand

Le directeur de la SSR, Gilles Marchand, a déclaré la semaine dernière que le démantèlement serait effectué de manière aussi responsable et socialement acceptable que possible. La direction de la SSR avait décidé de mettre à disposition des ressources supplémentaires pour 2021. Ces fonds devraient servir à financer les départs volontaires à la retraite et à maintenir plus longtemps en activité les salariés licenciés. A SRF, le démantèlement et la restructuration est de loin le plus important dans toute la SSR. Le SSM s’attend donc à ce que l’Unité d’entreprise tienne la promesse faite par Gilles Marchand.

Prendre le personnel au sérieux

Le SSM demande également à SRF de fournir des informations transparentes et détaillées au SSM et au personnel sur le plan de restructuration et de prendre au sérieux les mesures alternatives qui seront proposées par le personnel lors du prochain processus de consultation. Faute de quoi il s’agira d’un exercice alibi. “La direction de SRF sera appelée non seulement à examiner sérieusement les propositions faites par le personnel, mais aussi à prendre des mesures efficaces pour éviter les licenciements et atténuer l’impact sur les personnes concernées”, a déclaré Elena Obreschkow, secrétaire syndicale du SSM.

Le SSM s’attend à ce que les mesures relatives au personnel soient mises en œuvre sur la base d’un plan social élargi : Des mesures généreuses en cas de congé-modification et pour favoriser la reconversion. Le plan social doit également offrir une véritable incitation à la retraite anticipée.

Depuis 2018, on observe une réduction progressive des emplois à SRF. La charge de travail des employés a augmenté massivement. Il est à craindre que la conversion numérique “SRF 2024”, avec sa multitude de nouveaux formats, ne dégrade la qualité.

Secrétariat central du SSM, 6 octobre 2020

Poster un commentaire