News

Nos articles et reportages

Coronavirus : information pour les freeelances, indépendant-e-s et temporaires

Information du 19 mars 2020

Vous n’êtes pas seul-e-s

Les développements autour du coronavirus sont un grand défi pour la société, l’économie et la politique. Si des instruments (assurance chômage et indemnités de chômage partiel) sont à la disposition de l’économie et des salariés permanents pour les aider à survivre financièrement en ces temps difficiles, les indépendants, les travailleurs autonomes, les micro-entreprises et de nombreux salariés sous contrat à durée déterminée et les travailleurs temporaires sont presque sans exception livrés à eux-mêmes. Compte tenu du grand nombre de relations de travail en free-lance, les responsables politiques ont reconnu qu’ils devaient agir immédiatement. Les autorités fédérales, en collaboration avec les cantons et les communes, travaillent d’arrache-pied pour trouver les moyens d’apporter une aide d’urgence.

Ainsi, le SSM, avec d’autres syndicats et confédérations syndicales, l’organisation faîtière des travailleurs de la culture et des médias “Suisseculture” et d’autres associations professionnelles et industrielles, demande un accès simple et non bureaucratique à des prêts sans intérêt, à l’assurance chômage et à des indemnités de chômage partiel pour les indépendants, les travailleurs autonomes, les micro-entreprises et les personnes sous contrat à durée déterminée. La Confédération, les cantons et les communes ont déjà adopté ou sont en train d’adopter un ensemble de mesures d’aide d’une valeur de plusieurs millions. Le SSM vous tiendra informé de toutes les informations importantes et vous apportera son soutien.

 

Perte d’heures de travail due à des mesures officielles

De nombreux journalistes, photographes, cinéastes, podcasteurs, présentateurs et travailleurs des médias indépendants ont actuellement perdu leurs honoraires parce qu’ils ne peuvent pas effectuer de missions ou accomplir leur travail en raison de mesures officielles, ou parce que leur liberté de circulation est limitée par ces mesures. De nombreux free-lances n’ont également que de petites réserves. Néanmoins, ils ont des dépenses pour la location de bureaux et d’autres frais de fonctionnement. Le SSM demande à la Confédération de mettre en place des mesures de soutien simples et non bureaucratiques pour ces groupes de professionnels indépendants. Ce sont les free-lances qui apportent une contribution importante à la diversité des médias dans ce pays. Comme les employés permanents, ils contribuent à fournir à la population des informations complètes et actualisées sur la crise sanitaire due au coronavirus. Il est donc inacceptable que ces importantes voix indépendantes soient réduites au silence pour des raisons économiques en cette période de crise extraordinaire.

 

Free-lance et couvre-feu

Si la Confédération envisage des mesures draconiennes telles qu’un couvre-feu, elle doit veiller à ce que la liberté d’opinion et d’information (BV, art. 16), la liberté des médias (BV, art. 17) et la liberté artistique (BV, art. 21), garanties par la Constitution, ne soient pas restreintes. Dans notre système démocratique, les médias jouent un rôle important en tant que “quatrième pouvoir”. Grâce à leurs rapports, ils veillent à ce que le public reste informé et soit ainsi en mesure de participer aux discussions et d’avoir son mot à dire. Par conséquent, la liberté de la presse doit être traitée avec précaution : le gouvernement fédéral ne peut pas facilement imposer des interdictions de voyager aux journalistes indépendants et salariés. Les travailleurs indépendants et les employés permanents doivent être en mesure d’effectuer leur travail selon toutes les règles de l’art professionnel.

 

Nouvelle offre pour les membres du SSM : accès au SMD

Depuis cette année, nous proposons une nouvelle offre attrayante aux membres actifs dans le domaine du journalisme qui sont inscrits au registre du RE : pour une cotisation annuelle de 219 francs suisses, ils bénéficient d’un accès complet à la base de données des médias suisses (SMD). Si vous êtes intéressé-e : il vous suffit de me contacter (judith.stofer@ssm-site.ch). 

 

Et enfin : Conseils pour voir et entendre

Comme la vie culturelle est au point mort et que nous passons beaucoup de temps à la maison, je voudrais vous recommander deux conseils culturels à la fin, que vous pourrez apprécier confortablement sur votre canapé. Pour que notre monde numérique ne s’arrête pas ou ne soit pas surutilisé, des conseils pour vos soirées. D’une part, il existe une multitude de podcasts, qui peuvent être écoutés sur la Sonothek (https://archiv.sonohr.ch/sonothek-suche/) du festival de radio et de podcast SonOhr.  Et deuxièmement, pour les fans de films suisses, il y a la merveilleuse offre de filmo (www.filmo.ch), une plateforme cinématographique créée par les Journées de Soleure. Cette plateforme propose plus de 500 films en allemand, français et italien pour le cinéma sur canapé à la maison.

 

Salutations collégiales et restez en bonne santé

Judith Stofer

 

Syndicat suisse des professionnels des médias SSM

Secrétaire du groupe Médias privés et indépendants

Poster un commentaire